• SAINT GALMIER

    Saint-Galmier vit le jour durant l'époque gallo-romaine. Cela a été vérifié par la découverte de thermes romains non loin de la source Badoit. À l'époque, on suppose que la ville se nommait Vicus Auditiacus. Désormais la cité s'élève sur une colline au point de rencontre occidentale des Monts du Lyonnais et de la plaine du Forez. Celle-ci domine la vallée de la Coise d'environ 60 mètres de haut. Une église dédiée à saint Galmier, remplaçant deux édifices médiévaux antériaux, comportant trois nefs et chapelles latérales datent du xve siècle. Il s'appuyait contre le donjon du château qui est désormais une tour-clocher et dont les fondations servent maintenant au « nouveau » clocher bâti au xxe siècle. Saint-Galmier doit sa célébrité à ses sources d'eau minérale, connues depuis l'époque gallo-romaine mais c'est au xixe siècle que la ville voit sa renommée grandir grâce à cette eau minérale gazeuse naturelle lancée par Auguste Saturnin Badoit. Contenu Un peu d’histoire Située sur un contrefort des Monts du Lyonnais, en bordure de la plaine du Forez, SAINT-GALMIER est une ville ancienne resserrée sur sa colline couronnée par l’église construite à l’emplacement du château fort primitif. Saint-Galmier à travers les âges Bains romains A l’époque gallo-romaine, SAINT-GALMIER était sans doute une station de renom, puisque des fouilles en 1844 ont permis de découvrir de nombreux vestiges de thermes romains datant d’une période allant du milieu du II° siècle à la moitié du IV° siècle après J.C. La ville s’appelait alors VICUS AUDITIACUS. Pendant le Haut Moyen Age, SAINT-GALMIER fait partie du Comté de Forez et devient châtellenie comtale. Les comtes se succèdent au château, Guy 1er en 1115, Guillaume le Barbu en 1118, Renaud qui octroie une chartre des franchises en 1265. Au XIIIème siècle, la ville devient ainsi un centre actif d’échange ; au carrefour de 2 grands axes VELAY-LYONNAIS et AUVERGNE-DAUPHINE. De nombreux moulins s’installent sur la rive gauche de la rivière Coise. Aux XIVème et XVème siècles, SAINT-GALMIER devient résidence des Comtes de Forez. L’église actuelle est située à l’emplacement du château, le clocher correspondant au donjon. Jusqu’en 1280, la première enceinte renferme le château, l’église, le cimetière et quelques maisons. Elle passe derrière l’église actuelle et, au bord de la place, elle était percée de la porte du Pain visible jusqu’en 1840, ainsi dénommée car elle bordait la place du Pain où était installé le four banal. Il faudra attendre 1360 pour voir la seconde enceinte de 1200 m de long avec tours et portes, formant des remparts de 7m de haut autour du bourg qui s’étend au sud sur le flanc de la colline. Des cinq portes primitives il ne reste que celle de l’Hôpital, au Sud, appelée aujourd’hui porte de Saint- Etienne. Jeanne de Bourbon, épouse de Guy VII, réside souvent à Saint-Galmier, car la ville est fortifiée et la Châtellenie a de nombreux et puissants feudataires aux alentours. Ses fils y naissent et vers 1350 le Comte fait édifier pour elle le Manoir de Teillères de l’autre côté de la Coise, c’est à cette époque qu’est construit le pont Gavé. Manoir de Teillèrers A la mort de Guy VII le Comté passe aux mains des Ducs de Bourbon, Louis II de Bourbon en prend possession en 1382. Sa femme Anne Dauphine, fille de Jeanne de Forez et petite fille de Jeanne de Bourbon, est donc héritière du Comté de Forez et Duchesse du Bourbonnais. A la mort d’Anne Dauphine en 1416, Saint-Galmier ne reçoit plus les Comtes de Forez mais reste sous l’administration des Châtelains du Comté. En 1531, le Comté passe sous l’autorité royale pour être rattaché à la Couronne Royale en 1533 (François 1er s’y serait arrêté le 22 mai 1536). La châtellenie est alors engagée à des seigneurs qui ont droit à ses revenus. François 1er renouvelle les privilèges de la Charte. Le nom originel de l’eau Badoit est Fontfort. C'est ainsi que Saint-Galmier durant la Révolution fut renommée Fontfortville (2600 habitants) – de fontaine forte ou fontaine gazeuse. Mais pourquoi Saint-Galmier aujourd’hui ? Statue de St-Galmier Au VIIème siècle un ouvrier serrurier forgeron, remarqué pour ses hautes vertus par l’Archevêque Tetricus, fut appelé à l’abbaye de Saint Just de Lyon où il fut ordonné Sous-Diacre par l’évêque Gauderic. Il y mourut le 27 février 650. La ville où il était né prit son nom pour honorer sa mémoire. Son nom Waldomar évolue en Baldomar puis Galmier, Sanctus Baldomerus donne donc Saint-Galmier et les habitants se nomment depuis Baldomériens.

    Documentation provenanant de wikipédia . 

     

    SAINT GALMIER

    Un coup de zoom sur l' église de Saint Galmier........photos prises de chez une amie......du blog . 

    SAINT GALMIER

    Cet article est le premier de l' année 2013 pour la carte de France de notre Canelle nationnale . 

    Bonne et heureuse année à la communauté.......et surtout longue vie ! 

     

     

    « SAINT SYLVESTREPONT SUR LE RHÔNE »

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Janvier 2013 à 11:00

    Merci à toi pour ce bel article

    Je me suis inscrite à ton autre blog , pas à celui ci ...je vais le faire ...

    Bises à toi

    Je te souhaite également une très belle année 2013

     

    2
    Samedi 5 Janvier 2013 à 11:50

    Bonjour Shanas /Titipetitbout , qui aurait cru que nous nous rencontrerions à nouveau sur ekla !

    J'en suis bien heureuse .

    Je te souhaite une heureuse année 2013 .

    Bisous et ...

     

     

    b

    3
    Samedi 5 Janvier 2013 à 18:38

    merci pour tes visites, dans mon antre !! 

    pour 2013, je te souhaite qu'au moins un ou deux de tes projets aboutissent, dans la joie et la santé

     

    4
    Samedi 5 Janvier 2013 à 21:37

    bonsoir TITI - drôle de nom pour les habitants mais le village est charmant, blotti autour de son église blanche ...j'espère que tu as eu un peu de soleil pour ta balade ..; gros bisous et bonne soirée

    5
    Annick Abondance
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 18:04

    coucou ma belle alors ça y est tu as déménagé!!les fêtes sont finies tout va être plus calme,je vais voir ce que je fais j'espére que tout va bien bisous bisous

    6
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 19:57

    magnifique endroit, et merci pour toutes les explications.. on n'en sait jamais assez sur ces cités qui nous entourent. Bonne soirée

    7
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 20:56

    Magnifique article et merci de toutes ces explications, nous avons un beau patrimoine en France que nous ne connaissons pas assez, bonne soirée et bonne année 2013 - Françoise

    8
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 21:00
    marine D

    Papa disait d'une personne qui avait les épaules tombantes,  "il a les épaules en bouteille de Saint Galmier"

    J'adore ton rouge-gorge !

    Bonne soirée

    9
    Lundi 7 Janvier 2013 à 09:50

    Merci pour ta visite chez moi !

    10
    Lundi 7 Janvier 2013 à 11:00

    une belle participation pour Canelle !
    j'aime beaucoup les villages typiques- les vieilles pierres-

    l'eau de badoit c'est la seule que je bois !!
    sans vouloir faire des rimes !!
    bon lundi - amitiés-

    11
    Lundi 7 Janvier 2013 à 18:33

    Je viens de te retrouver sur ekla! Super

    Je me réinscrit donc à ta news!

    A très bientôt

    12
    YVETTE DU SUD
    Lundi 7 Janvier 2013 à 18:37

    Bonsoir..merçi pour être passée sur mon blog, un bien bel article que tu nous offres mà...amitiés YVETTE

    13
    Mardi 8 Janvier 2013 à 17:11

    Merci pour la découverte de ce village et pour cet article bien documenté.
    Bonne soirée

    14
    Mardi 8 Janvier 2013 à 19:23

    Encore un joli petit village de France. 
    C'est vraiment très agréable ce genre d'endroit.
    Belle fin de journée à toi
    Bises et bonne fin de journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :